IMG_2370Les environs de Guilin offrent de très beaux paysages.  Dans les rizières, les paysans affublés de chapeaux de paille, ramassent les récoltes.  Nous nous arrêtons dans un village au bord de la rivière Li vieux de plus de trois cent ans.  Nous rentrons chez l'apothicaire.  Son échoppe n'est pas très grande.  Sur des étagères en bois, sont disposés des jarres, des pots en porcelaine, des flacons en verre; dans les plus gros, on peut voir de drôles d'animaux séchés, des serpents.  Des bâtonnets roses contenant des herbes pendent devant le comptoir.  On les met au dessus d'une source de chaleur comme une bougie, puis on enveloppe le bout d'un bout de tissu noir et on les applique sur l'endroit douloureux.  Simon en achète deux ainsi qu'un flacon d'alcool avec une racine de gingembre à l'intérieur.  On poursuit notre balade dans l'unique artère du village.  Dehors, des enfants trient des graines, des hommes tirent des charrettes.  Dans les maisons, les télévisions sont allumées.  Les habitations sont minuscules et rudimentaires, d'un autre temps.  Le seul élément moderne est le poste cathodique. 
Nous reprenons notre chemin pour Guilin.  Là nous visitons la grotte de Ludi, la colline aux sept étoiles où des singes hurleurs se balancent habilement d'arbre en arbre.  Le soir même nous reprenons l'avion pour Hong Kong, notre dernière étape.