Astuces des petits loups

Pour un séjour réussi, nous vous conseillons:
- de réserver à l'hôtel Ibis Budapest Centrum, très bien placé, pas loin de la station Kálvin Tér.
- faire un tour au zoo de Budapest
- d'aller dans les complexes thermaux (tous les essayer!, notre préféré le Palatinus sur l'île Marguerite)
- de prendre le train des enfants pour une promenade sur les hauteurs de Budapest.

Nous sommes arrivés le jeudi dix-neuf juillet à Budapest, après une heure quarante de vol.  Nous avons pris un taxi jusqu'à l'hôtel.  En attendant que notre chambre soit libre, nous sommes allés manger un morceau.  Nous n'avons presque pas touché à nos sandwichs tellement il faisait chaud.   Nous avons aussi fait un petit tour au Marché central.  Sous une immense halle, et sur deux étages, il y a des centaines d'éventaires: en bas on peut acheter des produits alimentaires (saucisses, guirlandes de paprika, fruits, légumes, patisseries...) et en haut, des stands vendent des souvenirs traditionnels hongrois (broderies, dentelles, poupées, costumes folkloriques...)
J'étais impatient de découvrir notre chambre et ce n'est finalement qu'à quinze heures que nous avons pu nous y installer.  Je n'ai pas été déçu: des lumières partout, une porte qui s'ouvrait avec une carte, un ascenseur.  Je décidais que c'était moi qui aurais la tâche d'éteindre les lumières chaque soir.  Tout était parfait!  Nous sommes allés ensuite nous promener.  Alors que la découverte de la chambre avait été pour moi un moment de joie et d'excitation, la promenade dans la rue Váci a été un moment pénible.  Alors que l'inspection des lumières dans l'hôtel m'avait fait oublier ma faim, la flânerie dans les rues de Budapest m'a soudain rappelé que je n'avais pas mangé grand chose.  Même si j'avais avalé la moitié d'un pain au chocolat pour le goûter, j'avais toujours faim.  Que faire à part me plaindre et gémir?  Plus je me plaignais plus maman était en colère et chaque fois que je prononçais la phrase 'j'ai faim' en l'implorant et en gémissant, elle me demandait pourquoi je n'avais pas fini le délicieux sandwich du déjeuner.  Au bout d'une heure j'avais l'estomac dans les talons.  Mes grimaces ou mon air triste n'y changeaient rien, il fallait que je me rende à l'évidence: je n'aurais rien avant l'heure du dîner.  On a marché pendant ce qui m'a semblé des heures.  Papa et maman semblaient apprécier cette promenade, Elisa avançait sans rien dire, le pouce à la bouche, comme à son habitude.  Elle s'est mise à courir après des pigeons, faisant rire les vendeuses qui se tenaient à la porte de leur magasin.  Elle m'a fait rire aussi et m'a fait oublier que j'étais mort de faim!  Finalement, nous sommes arrivés dans la rue de l'hôtel et avons choisi un restaurant.  J'ai dévoré le plat de pâtes que le serveur m'a apporté et ai apprécié la glace au chocolat.

Le lendemain, après une bonne nuit, nous avons retrouvé la famille de Jason qui logeait dans le même hôtel que nous.  Cela faisait dix ans que papa et maman ne les avaient pas vus.  Nous avons fait la connaissance des trois petites filles de Michelle, la soeur de Jason:  Gemma (cinq ans et demi), Amy (quatre ans) et Lauren (presque deux ans).  Elisa et Amy sont devenues amies et se tenaient la main.  Qu'elles étaient mignonnes!  Lauren m'appelait sans cesse ('hello, Thomas') et sa soeur Gemma m'a dit qu'elle m'aimait ('she loves you Thomas').  C'est normal, je la faisais rire et je faisais le clown.  Comme j'ai dit un jour  à maman ' les garçons sont là pour faire rire les filles et les filles sont là pour faire pleurer les garçons.!'  Maman m'a dit que j'avais tout compris!  Comme Gemma, Amy et Lauren sont anglaises et ne parlent pas un mot de français, Elisa s'est mise à parler anglais et elle a fait des progrès.  Nous nous sommes très bien entendus dès le départ.  Après le petit-déjeuner, nous sommes allés dans un complexe thermal sur l'île Marguerite.  Il y avait sept piscines, des bains à remous, des fontaines, des jets d'eau et une piscine à vagues.  Nous ne sommes pas sortis de l'eau tellement nous étions contents!  Nous y sommes restés toute la journée.  Le soir nous avons retrouvé nos amies et nous nous sommes amusés avec elles dans le hall de l'hôtel pendant que les adultes prenaient un verre.

IMG_5041

Le jour du mariage
Nous avons pris notre petit déjeuner avec nos amies et vers douze heures des taxis sont venus nous chercher et nous ont emmenés dans un hôtel à la campagne, à une demi-heure de Budapest.
La cérémonie a commencé à seize heures trente.  Tout le monde s'est assis dehors sur une petite île pour attendre la mariée.  Papa était devant avec Jason parce qu'il était le témoin.  Moi j'ai filmé avec le nouveau caméscope de Papa.  Je crois que j'ai filmé toute la scène: le marié et les témoins attendant sous le soleil brûlant, les invités derrière,  silencieux, légèrement accablés par la chaleur, les feuilles des arbres secouées par le vent, l'arrivée enfin de la mariée au bras de son père, leur marche lente sur le tapis blanc déroulé pour l'occasion, les sourires des mariés quand ils se sont regardés, le discours de la mairesse en hongrois aussitôt traduit en anglais par une dame, papa donnant les alliances au marié, le marié passant l'anneau au doigt de la mariée, la mariée passant l'autre anneau au doigt du marié, le marié embrassant la mariée, le marié signant sur le registre, la mariée signant sur le même registre, la soeur de la mariée, son témoin, signant elle aussi sur ce registre, papa, dans son beau costume noir acheté pour l'occasion,  griffonnant sa signature, la mariée, le voile flottant au vent, souriant aux invités venus la féliciter, le marié, radieux, dégoulinant la sueur, embrassant ses amis et sa famille.  Puis c'était mon tour d'aller congratuler les mariés.  Après cette cérémonie, qui au bout du compte n'a duré qu'une vingtaine de minutes nous sommes retournés dans la grande demeure blanche nous désaltérer.  Après la traditionnelle séance de photos, nous sommes allés dîner.  Nous étions à la même table que Gemma, Amy et Lauren avec leurs parents.  J'ai mangé à peine, le menu n'étant pas à mon goût, puis est venu enfin le temps du discours.  Papa, qui attendait ce moment avec impatience et anxiété s'est levé et a commencé son discours en anglais.  Ses jeux de mots et ses histoires drôles ont bien fait rire et c'est par un tonnerre d'applaudissements qu'il a conclu son discours.  Ce n'était pourtant pas la fin pour lui , le plus difficile restait à faire: le discours en hongrois.  Pendant des semaines, il s'était entraîné à dire inlassablement les mêmes phrases, à répéter les mots sur lesquels il butait.  Son copain hongrois Peter avait traduit le discours en hongrois, l'avait écrit en phonétique, l'avait enregistré sur un cédérom qu'il avait apporté à papa lors d'un séjour en France.  Papa avait écouté la voix de Peter des centaines de fois, avait répété des milliers de fois infatigablement, essayant de reproduire les mêmes sons.  Avec son iPod, il s'était accoutumé à ce drôle de langage, avait recraché des phrases sur un ton monocorde, sans en comprendre le sens.  A force d'entendre toujours les mêmes mots, Elisa et moi avions fini par retenir des bribes de hongrois.  Nous ne savions pas ce qu'ils voulaient dire mais qu'importe , il était amusant de les dire.  Ces sons nous étaient devenus familiers et chaque jour jusqu'au jour du mariage, nous les avions entendus.  Papa a dit bonsoir en hongrois et a fait une pause.  Il s'attendait à une réaction du public mais rien n'est venu.  Les Hongrois dans la salle avaient-ils compris?  Papa, a poursuivi, troublé par ce silence, mais c'est quand il a fini la première phrase que les gens ont applaudi à tout rompre.  Il a réussi!  Ils l'ont compris!  Les parents de la mariée se sont redressés sur leur chaise, le visage éclairé, réjouis de pouvoir enfin comprendre quelque chose.  Pendant le discours en anglais de papa, ils avaient l'air de s'ennuyer mais là ils étaient aux anges!  Papa a continué, rassuré d'être compris mais toujours nerveux.  Je voyais ses feuilles trembler!  Les Hongrois riaient, c'était la preuve que papa prononçait comme il fallait.  A la fin, tout le monde   a applaudi frénétiquement.  Il les a charmés et enthousiasmés.  Plusieurs personnes sont venus le féliciter et les parents de la mariée, très touchés et  véritablement reconnaissants des efforts de papa pour parler leur langue, n'en finissaient pas de le remercier et de le complimenter.  Ils se sont même jetés sur maman, l'embrassant et lui disant des choses incompréhensibles mais qui étaient sans doute gentilles.  Martin, le papa de Jason, lui a dit que son discours avait été le temps fort de la journée.  Après, nous avons dansé jusqu'à deux heures du matin.  J'ai dansé avec Gemma et Lauren.

Dimanche 22 juillet
Elisa s'est levée très tôt et comme elle n'a dormi que quatre heures et demi, elle était de très mauvaise humeur.  Elle nous a tous réveillés.  Vers midi, nous sommes repartis en taxi à l'hôtel de Budapest.  L'après-midi nous avons fait la sieste et le soir nous sommes allés au restaurant avec nos amis. 

Lundi 23 juillet
Le matin nous avons visité la Grande Synagogue, la plus vaste d'Europe.  Nous avons vu une drôle de sculpture en métal.  C'était un arbre avec beaucoup de feuilles et sur ses feuilles étaient inscrits les noms de ceux qui étaient morts pendant la guerre.  Dans le musée, papa m'a expliqué à quoi servaient les objets dans les vitrines: les rouleaux de la Tora, le chandelier à sept branches ...

IMG_5185

Nous avons fait des courses dans un petit supermarché et nous sommes allés pique-niquer dans un parc avant d'aller nager aux Bains Széchenyi.  STB_5190 D'abord nous nous sommes baignés dans une piscine chaude: l'eau était à trente sept degrés.  Puis nous sommes allés dans une autre piscine géniale: nous étions dans un tourbillon.  Il suffisait de se laisser aller et nous étions portés par le courant.  Nous y sommes restés tout l'après-midi.  Le soir, nous avons retrouvé nos amis et avons dîné avec eux pour la dernière fois.

Mardi 24 juillet

Je me suis levé très triste: j'ai tout de suite pensé à mes amies et j'ai dit à maman: “elles sont parties”.  J'étais si triste qu'elles ne soient plus là.  Maman m'a dit qu'aujourd'hui nous allions faire la connaissance de Peter, le copain hongrois de papa qui l'avait aidé avec son discours.  Vers dix heures trente il est arrivé avec sa femme Vali.  Ils nous ont emmenés sur les collines de Buda.  Nous avons pris le tramway jaune et le train à crémaillère.  Nous avons mangé dans un très bon restaurant hongrois.  Puis nous avons repris le train à crémaillère et nous avons marché jusqu'à la gare du train des enfants.  A part le conducteur, ce sont des enfants qui s'en occupent.  Nous sommes descendus du train au mont János.  Nous sommes montés à pied jusqu'au belvédère Erzébet d'où on peut voir Budapest de loin.  Ensuite, nous avons pris un télésiège pour redescendre la colline.  Maman est montée en premier avec Elisa mais elle avait tellement peur qu'elle n'osait pas bouger et se retourner quand on l'appelait.  En bas, nous avons pris un bus puis le métro jusqu'à l'hôtel.  Ce jour-là, nous avons pris tous les transports possibles de Budapest à part le bateau et j'ai adoré!!

IMG_5250

mercredi 25 juillet

IMG_5259

Nous avons pris le train pour Szentendre, un village aux maisons colorées à une petite heure de Budapest. 

De retour à Budapest, nous sommes montés sur la colline du château en funiculaire.  Nous avons marché,marché, marché ... d'abord le Palais royal, puis le Bastion des Pêcheurs, puis la vieille ville avec de belles maisons colorées.  Maman a beaucoup aimé ce quartier mais moi, à part le funiculaire, je n'ai pas aimé du tout.
IMG_5287

Jeudi 26 juillet

Il y a dix ans papa et maman se mariaient.   Bon anniversaire papa et maman!
Nous avons pris le métro jusqu'à la place des Héros, et après avoir marché jusqu'au château de Vajdahunyad qui est sur une petite île, nous sommes arrivés au zoo de Budapest.  Nous y avons passé la journée.  Maman et papa disent que c'est le plus beau zoo qu'ils ont jamais visité.  Elisa et moi avons adoré aussi!  Elisa a beaucoup aimé les girafes et j'ai préféré le mandril, ce singe à la tête rouge et bleu.

IMG_5422


Vendredi 27 juillet

IMG_5444

Pour notre dernier jour, nous sommes allés aux bains Gellert.  Nous nous sommes régalés avec la piscine à vagues, les jets d'eau puissants , la piscine d'eau chaude ...  Nous avons mis nos affaires et nos transats à l'ombre d'arbres et nous y avons passé la journée.  Le lendemain nous nous sommes levés à trois heures quarante du matin car l'avion décollait à sept heures!

A Budapest, j'ai aimé:

dormir à l'hôtel
prendre tous les transports (le métro, le tramway, le télésiège, le train ...)
aller aux bains (les piscines à vagues et les bains à remous ...)
m'amuser avec mes amies
visiter le zoo