IMG_9299Dehors à deux heures du matin des gens se préparent à partir pour le mont Penanjakan.  Une heure plus tard c'est notre tour.  Nous nous couvrons bien car là-haut il fait très froid.  La jeep que nous prenons descend dans la caldeira et passe devant les monts Bromo et Batok que nous ne voyons pas car il fait nuit noire.  Nous empruntons ensuite une route qui mène au sommet du Penanjakan.  La route est pleine d'ornières et nous sommes beaucoup secoués pendant une heure.  En haut, le nombre de motos et de jeeps est impressionnant.  Nous continuons la route à pied.  Des warungs vendent boissons chaudes, couvertures, écharpes, gants et bonnets.  IMG_9432On se croirait dans les rues de Yogyakarta.  Nous arrivons enfin au point d'observation où déjà des centaines de personnes attendent dans le froid.  Nous arrivons à trouver une place pour nous asseoir.  Les premières lueurs du soleil apparaissent à l'horizon et strient le ciel de rose.  Peu à peu la silhouette du mont Batok se détache dans le ciel de plus en plus clair.  C'est une vue unique que ces trois volcans, Mont Batok, Mont Bromo et Mont Séméru éclairés par le soleil levant.  La foule peu à peu se disperse car il fait encore froid.  Un feu est allumé et Elisa et Thomas y approchent leurs petites mains glacées.  Nous redescendons deux heures plus tard, après avoir bien profité de la vue.  Après le petit-déjeuner pris à l'hôtel, nous reprenons la route direction la côte sud de Java.  Nous traversons des paysages de rizières au milieu desquelles des cocotiers et des bananiers plient leurs feuilles au vent. IMG_9466IMG_9468 Pour arriver à la pointe du parc de Meru Betiri nous longeons des plantations de teck et sous ces arbres filiformes aux grandes feuilles arrondies pousse du tabac.  La côte ourlée de reliefs escarpés abrite une jolie plage.  La mer est agitée mais cela ne décourage pas les enfants qui s'amusent dans les vagues.  De jolis bateaux de pêche colorés amarrés là sont bercés par les vagues.  Des jeunes filles voilées couvertes de la tête au pied (elles portent même des chaussettes avec leurs sandales) reviennent de l'école.  Elles s'amusent à se pousser dans l'eau, certaines ont leurs habits trempés.  D'autres rentrent dans l'eau tout habillées  sans même retirer leurs chaussures.  Elles prennent en photo les enfants et cherchent des coquillages pour eux.  Leurs éclats de rire résonnent jusqu'à mes oreilles alors que les vagues se brisent inlassablement sur le rivage.  Le ressac me berce et la nuit commence à tomber.  Le groupe d'adolescentes nous dit aurevoir et nous décidons de rentrer aussi. Nous passerons la nuit dans une jolie chambre d'hôtes à quelques kilomètres de là.