Pas de sortie pour moi à part la sortie hebdomadaire à la médiathèque mercredi.  Simon et Thomas sont allés faire du geocaching du côté de Mouans Sartoux samedi.  Après ma course à pied matinale avec mon amie Christine, je me suis mise à débroussailler avec le taille-bordure et à la main.  Il y a quelque chose de jouissif à arracher, à extirper les mauvaises herbes.  Je ne ferais pas cela tous les jours mais ce week-end j'étais bien motivée car j'en avais assez de voir le jardin envahi de chiendent et de moutarde des champs qui ont proliféré avec des racines vigoureuses.  Le désherbage manuel c'est fastidieux mais c'est le plus efficace pour extraire du sol un maximum de rhizomes.  Le problème est qu'on a laissé ces mauvaises plantes monter en graines et celles-ci se sont disséminées partout.  

Bien sûr j'ai continué la lecture de "Le dévouement du suspect X" de Higashino Keigo.  Hanaoka Yasuko  vit avec sa fille Misato qu’elle élève seule depuis son divorce.  Leur vie est perturbée par le retour de l’ex-mari Togashi qui, à court de yens, veut lui soutirer de l'argent. Mais un jour, afin de protéger sa fille menacée par le père indigne, Yasuko tue Togashi par strangulation. La mère et la fille se retrouvent paniquées et désemparées aux côtés de ce corps inerte dont elles ne savent que faire.  Entre en scène ensuite le voisin de la famille, un certain Ishigami, professeur de mathématiques, calme et énigmatique qui, secrètement amoureux de Yasuko et ayant tout compris à cet événement malheureux, se propose de prendre les choses en mains, de faire disparaître le cadavre et d’échafauder un plan sans failles afin que la police ne puisse jamais remonter jusqu’à elles. Yasuko accepte à contrecœur, mais ne concevant aucune meilleure solution, laisse son avenir dans les mains de son nouveau bienfaiteur.  Comme dans l'autre  roman, on connait le meurtrier dès le début  mais l'intrigue est intéressante: on veut savoir comment Ishigami a fabriqué les alibis et plus  les policiers s'approchent de la vérité, plus on s'inquiète pour les coupables.  L'intérêt du livre réside aussi dans la confrontation entre "Détective Galileo", brillant physicien et ancien collègue d’Ishigami, et Ishigami lui-même: leurs conversations sont comme une partie d’échecs et on se demande qui va gagner ce duel.

devotion-of-suspect-x

Dimanche, il a plu, nous ne sommes pas sortis.  Cela ne m'a pas gêné, j'aime bien rester à la maison et prendre le temps.  J'ai l'impression que le temps s'écoule plus lentement.  Moi qui aime voyager j'apprécie aussi les moments de détente, d'inaction.  Ces moments de relâche sont autant d'escales - pendant lesquelles je me ressource et je me ravitaille - dans mon plus grand voyage, celui pour lequel j'ai embarqué il y a presque seize ans, quand je suis devenue maman.  C'est le plus grand voyage de ma vie, le plus beau et le plus dur aussi, avec à la fois de belles découvertes et de stressantes zones de turbulences.  Je me rends compte à quel point être mère est un voyage difficile, semé d'embûches et de sensations fortes: bonheur extrême, allégresse, peur ...

Bonne fête maman!